Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

jeudi 28 février 2013

DESIRS BRUTS: CERES FRANCO EXPOSE A CHATILLON

CERES FRANCO nous avons eu la chance de la rencontrer à Lagrasse, nous avons eu le privilège et le grand bonheur de visiter ses maisons- galeries .

Comment résister à " Désirs Buts" l'exposition proposée par La Maison des Arts de Châtillon ?
Le lieu est incroyable, nous l'avions découvert lors de l'exposition "Dicy à Chatillon" (cliquer sur le lien). 
Une soixantaine d’œuvres de quarante artistes internationaux se partagent les espaces de la Maison des Arts.
Coup de cœur familial  pour le "Scandale mélancolique" de Haude Bernabé !





"Désirs Bruts". Collection Cérès Franco



" Audacieuse et indépendante, Cérès Franco révèle, encourage et soutient des artistes authentiques, parfois autodidactes ou marginaux, toujours libres et totalement investis dans une création pleine d’émotions.
Parallèlement à ses activités de galeriste (elle a dirigé la galerie "L'OEil-de-Bœuf" de 1972 à 1997), elle achète et reçoit des œuvres qui constituent aujourd’hui sa collection particulière riche de plus de 1500 œuvres d’une centaine d’artistes internationaux. Rassemblée et montrée au public depuis 1994 dans son musée privé de Lagrasse dans l’Aude, la Collection Cérès Franco sera bientôt présentée au Musée des Beaux-Arts de Carcassonne lui assurant ainsi une pérennité et une plus large visibilité.
Collectionner est un art et peut devenir un sacerdoce : ne pas « passer à côté » d’une œuvre, d’un artiste, croire suffisamment en lui pour s’investir corps et âme requiert une forte dose de ferveur.
L’artiste Corneille disait « l’art est un désir brut ». Cette citation définit parfaitement à la fois l’exposition et la passion de Cérès Franco, son engagement et son amour pour ces peintres atypiques…"
Artistes exposés :

Philippe AÏNI, Haude BERNABÉ, Rebecca CAMPEAU, Louis CHABAUD, CHAÏBIA, Corneille, Pepe DONATE, Joanna FLATAU, Jean-Marc GAUTHIER, Marc GIAI-MINIET, Jacques GRINBERG, Patrick GUALLINO, Abraham HADAD, Michel HENOCQ, JABER, Youri JARKI, Fred KLEINBERG, Danielle LE BRICQUIR, Gérard LATTIER, Michel MACREAU, Alejandro MARCOS, Jean-Marie MARTIN, Joëlle MARTIN, MAO TO LAI, Mario MURUA, Gontran NETTO, Stani NITKOWSKI, PAELLA, Simone Picciotto, Françoise PONTANIER, Marcel POUGET, Robert REY, Jean RUSTIN, Yves SAUVADET, Flavio SHIRO, Yvon TAILLANDIER, Frankline THYRARD, Michel TysZBlat.

Exposition ouverte jusqu'au 24 mars 2013, tous les jours sauf le lundi de 14h à 18h.
Entrée libre.







(Pepe Donate -Le grand écart )

(Paëlla Chimicos -La fille du concierge- 1990)

 "Être peintre, c'est être prisonnier, et un peintre en prison est doublement prisonnier.
La condition d'artiste est une véritable condition de détention morale volontaire.
Parce qu’un combat pictural se mène en connaissance de l'ennemi pour que l’œuvre existe par la mise en évidence du processus créateur
La peinture est une bataille... 
… pour une Figuration délibérée.
Paella Chimicos
Ceci est ma profession de foi 
(extraits)


 (Philippe Aïni)

(Françoise Pontanier- La maison rouge- 1999)


(Louis Chabaud - Le ressort du banlieuzard 1997-le tableau)

(Michel Macréau - L'homme à la pipe )

(Jean-Marc Gauthier -sans titre-1989) 

(Haude Bernabé - Scandale mélancolique-2011)


Dans le cadre de l’exposition « Désirs bruts », 
la Maison des Arts est heureuse de vous inviter à rencontrer la collectionneuse et ancienne galeriste Cérès Franco.

Celle-ci racontera l’aventure de sa collection qui se poursuit avec passion depuis 40 ans.
Le samedi 23 mars 2013 à 17h.

Maison des Arts 11 rue de Bagneux à Châtillon
Gratuit – sur inscription au 01 40 84 97 11
Nombre de participants limité

LE SITE DE LA MAISON DES ARTS 


mercredi 27 février 2013

NOTRE HOTEL AUX MÉTÉORES










Aux Météores nous avons passé deux nuits dans le plus kitsch des hôtels, spécialement choisi pour sa décoration car les cerfs côtoient les nains de jardin pour notre plus grand bonheur.
L'accueil est charmant, la vue sur LES MÉTÉORES inoubliable, le petit déjeuner copieux bref une bonne adresse des Grigris !


Le lien vers ZOZAS ROOM

mardi 26 février 2013

GILBERT PEYRE : BRICOLEUR, INVENTEUR, POETE, SCULPTEUR, DISTRIBUTEUR D'IDEES, CREATEURS DE SPECTACLES.. ARTISTE COMPLET !


Gilbert Peyre - Plasticien et Metteur-en-Scène
né le 26 septembre 1947 à Annot (04)


peut on lire au début de la biographie réalisée par sa compagne Laurence Alfieri ( à qui je dois des remerciements pour les nombreux documents
et visuels  envoyés !)  .
Mais qui est exactement cet homme insaisissable, cet homme aux talents multiples ?

Voici aujourd'hui sur les Grigris  quelques photos, quelques vidéos qui vous donneront je l'espère envie de vous plonger dans son site, de vous précipiter à la Halle Saint Pierre pour voir une de ses créations ou de courir acheter le DVD de " Micmacs à Tire-larigot" que vous regarderez cette fois d'un œil différent, forcément différent ...  -

(Photo David Damoison, l'éventreur- 2000)



"Moi, Gilbert Peyre, plasticien, metteur en scénien, électro-mécanopraticien, fantasmagoricien de la pensée métallique et poéticien de la tôle galvanisée, j'affirme que si Dieu était une clé de douze, je serais son disciple."
Yves Garnier - 2009




(“Autoportrait allumé” de Gilbert Peyre 1992 – Photo Jochen Littkemann 1998)




Plasticien dans les Galeries d'Art, Centres d'Art


Dès son enfance - issu d'une famille de 9 enfants - Gilbert Peyre fabrique ses jouets, crée de mini spectacles de cirque avec ses frères ; rentré à 14 ans dans une école d'apprentissage, il obtient un diplôme de soudeur et pratique différents métiers (sur les chantiers, serveur dans les brasseries).
 En 1977, il expose ses premiers personnages en pâte dans son propre atelier montmartrois et complètement autodidacte, devient au fil du temps Plasticien Metteur-en-scène au parcours atypique. Les objets mécaniques sont enrichis d'électronique au fil du temps. Il expose d'abord ses sculptures électromécanomaniaques dans des Galeries d'Art (Duval-Dunner, Mostini), des Musées (Arts Décoratifs, Bourdelle), des Centres d'Art (Montbéliard, Fondation Cartier), à la Fiac et dans une grande rétrospective au Musée de la Halle Saint-Pierre à Paris ("Fin de chantier" 2000-2001) où il a également montré des spectacles.
 Poésie et humour sont leur marque de fabrique et se font toujours remarquer. 
 « Auteur-metteur en scène, bricoleur, sculpteur, inventeur, musicien, homme de théâtre, poète… l’artiste est inclassable ».Brigitte Govignon – Le Monde - L’Art en question - 12/2001


Plasticien dans les Spectacles, au Cinéma, etc.

Puis il les intègre avec le même succès dans des spectacles de Cirque et d'Art Contemporain avec La Compagnie Foraine (Espace Chapiteaux à La Villette, 2000) et La Cie Etokan ("Buren Cirque", 2002) et de théâtre, avec la Cie Utopia d'Armel Roussel dans "Notre besoin de consolation est impossible à rassasier" (Les Brigittines, KunstenFestivaldesArts à Bruxelles ; Printemps de Bourges, 2002).

« Fabien Demuynck, armé de la chaise articulée de Gilbert Peyre, réalise un très joli numéro d’une rare sophistication et d’une belle simplicité. On assiste au mariage d’une technologie de pointe et d’une fantaisie raffinée. » Marion Thébaud – Madame Figaro - 06/07/2002


En 2009, les spectateurs peuvent admirer ses sculptures animées dans le film de Jean-Pierre Jeunet "Micmacs à tire-larigot" avec Dany Boon ; le cinéaste, tombé sous le charme de ses œuvres découvertes à la Halle Saint-Pierre, a créé le personnage artiste Petit Pierre dans son film pour pouvoir les utiliser. 



 


"Il n'y a que Petit Pierre qui, lui, doit son nom à un artiste naïf que j'aime beaucoup. Une sorte de Facteur Cheval qui a fait avec des matériaux de récup' une œuvre intitulée "Le Manège". Les automates insensés que Petit Pierre fabrique dans le film sont des œuvres d'un autre artiste que j'ai découvert à la Halle Saint-Pierre, à côté de chez moi, à Montmartre où, comme j'aime beaucoup l'art naïf, l'art brut, je vais souvent : Gilbert Peyre. J'ai créé le personnage de Petit Pierre pour pouvoir utiliser ses œuvres. Heureusement, comme Gilbert Peyre aime bien mes films, il a accepté de nous les prêter. Après avoir défini les personnages, on a juste cherché en quoi leurs caractéristiques allaient être utiles à l'évolution de l'histoire, à la mécanique de la vengeance, aux rebondissements de l'intrigue"  
Jean-Pierre Jeunet dans le dossier de presse du film





 La même année, Gilbert Peyre découvre la musique contemporaine de Gérard Pesson qui crée plusieurs compositions pour les sculptures animées afin de les faire participer à sa performance "Pompes/Circonstances, 104 Actions musicales" avec l'Ensemble Cairn au CENTQUATRE à Paris. Le public venu nombreux est enthousiaste.


Plasticien Metteur-en-scène de ses sculpturOpéra,
ses propres spectacles


Dès 1994, il commence à les mettre en scène dans ses propres spectacles - ses sculpturOpéra - avec chanteurs lyriques, comédiens et sans texte au départ.
 Magiques, surréalistes, caustiques, fantasmagoriques, inclassables, surprenantes, déroutantes, sensuelles, déjantées, cocasses, la liste est longue pour les définir.

Gilbert Peyre en parle ainsi : 

"Une sculpturOpéra est une oeuvre plastique ; tel un peintre, j'ajoute une touche là, en enlève ici ; je mets en scène un tableau, qui s'anime avec des sons, des voix, des mots et chacun peut en faire sa propre lecture.

Les premiers protagonistes sont les objets animés, des sculptures électromécaniques, pneumatiques, cohabitant avec des comédiens qui se meuvent comme des automates,

et auréolées d'une partition musicale faite de sons mécaniques mélangés à des notes écrites. 
Cela doit être beau à voir et à entendre, on n'y trouve d’autre signification que celle de la beauté plastique à travers ma propre vision : une beauté non conventionnelle qui n'obéit qu'à mes propres lois. Dans ces tableaux qui se succèdent, j’aime bousculer les règles, prendre à contre pied la réalité, la transformer, la déformer, en y instillant dérision et causticité ; je crée un monde tragi-comique qui désarçonne et interroge le spectateur mais je cherche avant tout à me faire plaisir à moi-même, sans vouloir plaire ni flatter."
A Aubervilliers, "Ce soir on tue le cochon" (Musique Jean Pacalet) a été montée comme une aventure, dans un squat en 1996 - année où il crée sa Compagnie P.P.Dream avec sa compagne Laurence Alfieri - et reprise en 2005 dans la Halle Casa Nova, avec le soutien de la Grande Halle de la Villette.






(Photos de Bertrand Decamaret)


"Le travail de Gilbert Peyre est tout à fait passionnant : mise en branle, littéralement, d’objets, qui, à force de bouger, semblent nous dire qu’ils ont de l’âme. Cela ne ressemble à rien de connu."  
Armelle HéliotLe Quotidien du Médecin/théâtre/mai 1996"


En 2009, toujours à la force du poignet mais avec une équipe technique pour la première fois, il monte son 2ème spectacle "Cupidon, Propriétaire de l’Immeuble situé sur l’Enfer et le Paradis" (texte d'Yves Garnier ; voix lyrique Lydie Morales ; comédiens Corinne Martin et Achille Orsoni ; musique Gérard Pesson), pour la BIAM au Théâtre du Fil de l’Eau à Pantin avec le soutien du Théâtre de la Marionnette à Paris et du Théâtre de la Commune-CDN d'Aubervilliers.
Avec le soutien de Loupi électronique et de Robert Breton, ingénieur et informaticien, le spectacle gagne en fiabilité grâce à l'utilisation des systèmes de programmation propriétaires de puces Loupi, qui télécommandent les sculptures animées.


 - "Gilbert est complètement timbré ; il prend tout à rebrousse-poil, il me fait penser au travail de Joël-Peter Witkin et des Frères Quay"  
Jean-Pierre Jeunet - 2009




- "J'ai vu la création de son "Cupidon" à Pantin l'an dernier. C'est à la fois surréaliste, poétique et cinglé, cela me fait penser à David Lynch"  
Jean-Pierre Jeunet – interview d'Eric Bureau/Le Parisien/Seine-Saint-Denis - 2010.


- "C'est un poète, un inventeur, un enfant qui bricole. Un homme qui voit au-delà des apparences et ne craint pas l'ironie grinçante et la cruauté des contes de fées...…De quoi s'agit-il ? De création ! de pure création.. On s'installe face à cette sculpture qui ne cesse de s'animer. On entre dans le livre d'un conte cruel et sarcastique, libidinal et sentimental, enchanteur et angoissant, drôle et émouvant. Bref, allez-y !"  
Armelle Héliot Blog Le Figaro.fr/théâtre - 2010

Depuis, malgré un enchaînement de difficultés financières notamment, l'équipe artistique et technique reste motivée et Cupidon a été ardemment demandé par les dirigeants des festivals et Centre artistiques, où le succès a été grandissant ; standing ovations et envoûtement du public à chaque fois.
 
En 2010 on retrouve Cupidon : en résidence au CENTQUATRE, avec le parrainage du Festival Paris Quartier d'été et dans le Festival Fidena à Bochum en Allemagne (musique Raphaël Beau et chanson de Caruso rajoutées ; comédiens, Corinne Martin et Jean-Yves Tual)
En 2011 : au Schauspielhaus dans le FigurenTheaterFestival à Bâle en Suisse, suivi d'un débat dirigé par le Musée Tinguely et de la projection de "Micmacs".
En octobre 2011, il a aussi présenté dans son Atelier d’Aubervilliers avec le Théâtre de La Commune-CDN d'Aubervilliers, dans les Rencontres Ici et Là, un projet qui lui tient à cœur sur la corrida, soutenu par la Drac d'Ile-de-France et le mécène allemand Gerd Seele : "Le Piano", qui est la 1ère étape de la sculpturOpéra "AVANT LE COMBAT (VERSION ORIGINALE)".

 




(Photo Laurence Alfieri)




 ( Le Piano", de Gilbert Peyre  filmé par Eric Garreau)


En novembre, la sculpturOpéra "Cupidon" a joué dans le Festival Materia Prima à Cracovie en Pologne (comédiens Marie De Oliveira et Jean-Yves Tual) et y a encore remporté un immense succès. 

( Cupidon- Cracovie- Photo Krzysztof Wojcik)
 

En 2013, de janvier à août, son installation "J'ai froid" fait partie de l'exposition "HEY ! Modern Art et  Pop Culture Part II" au Musée de la Halle Saint-Pierre à Paris et "Chaise qui danse" est intégrée au spectacle de HEY! La Cie au MPAA à Paris et au Musée du Louvre-Lens 



 (Photo Laurence Alfieri)


(" J'AI FROID" de Gilbert PEYRE - Installation Arts Plastiques filmée par Rémy Foucherot en avril 2007 pendant l'exposition "Move Your Art")







(“Menine” de Gilbert Peyre – 2005 - Atelier mai 2012 – Photo Laurence Alfieri)




(“L’Homme le plus fort du monde” de Gilbert Peyre 1987 – Photo Fred Burnier 1990 (haltérophile))



(Sculpure animée créée par Gilbert Peyre entre 1987 et 1990, elle a été montrée à la Halle Saint-Pierre de 2000 à 2001. Filmée ici par Galaad Hemsi.. Une des sculptures animées qui apparaît dans “Micmacs à tire-larigot”)


J'aime bien cette phrase de  Gilbert Lascault,dans sa préface du catalogue de l'exposition "Fin de chantier" à la Halle Saint-Pierre en 2000,  résume formidablement bien le monde de Gilbert : 
 
« Le cosmos de Gilbert Peyre est à la fois un musée des Arts et Métiers, une salle des machines, une fête foraine, un music-hall, un opéra, un spectacle de prestidigitateur ou de magicien, une fantasmagorie, une cérémonie, une liturgie, une cavalcade, un défilé, un zoo, un cirque, une orgie, une comédie mécanique, une apocalypse cocasse. »

 Et ce texte d'avril 2010 écrit par Yves Garnier:

 " D'apparence modeste, semblable à ces masures de poètes où croupissent les rêves fous, la bâtisse regorge de trésors déraisonnables. On peut y voir des fils de marionnettes, des rouages édentés, des épissures électrisées, des rails qui ne mènent nulle part, des ectoplasmes ferrugineux, des mécanismes cliquetants, des âmes de violon qui volètent, des pistons haletants, des arias de bel canto suspendus, des bobines cuivrées, des boîtes qui s'entrebâillent dans un soupir, et des portes grinçantes qui s'ouvrent sur un pur espace où se meuvent des personnages qui nous ressemblent traits pour traits à moins qu on ait perdu son âme d'enfant.




Le maître des lieux s'appelle Gilbert Peyre. Ni propriétaire, ni locataire, cet homme-là est un squatter de haute volée. Il a investi un immeuble qui lui ressemble, léger, éthéré, sans fondations, qui peut voyager n'importe où, tel un papillon de printemps.

Où qu'il aille, Gilbert Peyre l'emporte sur son dos et si, par inadvertance, quelqu'un cherchait à s'en emparer, il recevrait illico une flèche de poésie métallisée en plein cœur. L'art a parfois des exigences que le con Ignore.



A l'écart du tumulte médiatique, Gilbert Peyre façonne à sa manière un univers rachitique, drôlatique, fait de bric et de broc, avec du rien, avec du tout, avec ce qui lui tombe sous la main, autant dire des trésors. On le sait, il ne suffit pas d'avoir l'esprit inventif, encore faut-il donner du corps à ce qu'on a conçu.



Gilbert Peyre le sait. Il conçoit, il invente; ses créations parlent pour lui et en disent assez pour que chacun reçoive sa part de rêve - sans doute davantage.

Que peut-on demander de plus à un artiste?" 



GILBERT PEYRE: BRICOLEUR,INVENTEUR,MUSICIEN, METTEUR EN SCÈNE DÉJANTÉ,POÈTE, SCULPTEUR, DISTRIBUTEUR D'IDÉES, CRÉATEUR DE SPECTACLES, DÉMIURGE MAGNIFIQUE ... ARTISTE COMPLET ET HOMME ATYPIQUE ASSURÉMENT ! 




 

lundi 25 février 2013

CHRISTIAN GUILLAUD VU PAR RAYMOND LOEWENTHAL

A quelques kilomètres du Palais idéal du Facteur Cheval se trouve un endroit beaucoup moins connu mais qui mérite un détour : 
LA MAISON ARC EN CIEL DE CHRISTIAN GUILLAUD ...

Voici aujourd'hui les photos de RAYMOND LOEWENTHAL  :









LE SITE DE RAYMOND LOEWENTHAL

LES GRIGRIS DE SOPHIE ET CHRISTIAN GUILLAUD


dimanche 24 février 2013

ANDRE ROBILLARD ET JERZY RUSZCZYNSKI VU PAR OUTSIDER ART FAIR

Facebook a du bon !
 Il  me permet de découvrir des artistes et ... des blogs !

Je connaissais bien sûr  ANDRE ROBILLARD et  JERZY RUSZCZYNSK mais les voici remarquablement présentés sur un superbe blog celui de OUTSIDER ART FAIR !

Un blogger qui donne sans réserve le droit de montrer, un blog qui peut donc voyager pour notre plus grand bonheur  !

Promenez vous il y a beaucoup à découvrir : GUNTER NEUPEL, JESSE RENO, JESSOME, ODY SABAN, TED GORDON, GEORGE JAGIELLO, BRUNO MONTPIED et BEATRICE BARBARIT !

Les visuels occupent tout l'écran et les œuvres sont judicieusement  choisies !

UN BLOG A AJOUTER DANS VOS FAVORIS, MOI C'EST FAIT !!!




André Robillard
andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
Exposition André Robillard
andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
Machins d'artiste André Robillard
Andre Robillard fusil Kalachnikov AK47
André Robillard - Fusil AK47 © Copyright 2007 - Avril 1981

 Animaux
andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Pieuvre - 160 cm

andré robillard 
André Robillard - Elephant

 andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
 André Robillard - Girafe

Cosmonaute
andré robillardandré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard Neil Armstrong

Planètes
La Lune

andré robillard

André Robillard - La conquête de la lune

Mars
andré robillard


André Robillard - La conquête de la planète Mars

 Armurerie d'André Robillard

andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Fusil rapide  Anglais - R.F.Z.A - 124 cm - © Copyright 2009
André Robillard - Fusil USA R.S - M16 US AIR FORCE - 117 cm


andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Fusil Germany

Soucoupe volante Martienne André Robillard

 andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Soucoupe volante Martienne OVNI - Hauteur : 39 cm - Diamètre : 37 cm


Dessins André Robillard
andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Dessin " La conquête de l'espace "

andré robillard,fusils,spoutnik,arte povera,fusée,apollo 17,art brut,dessins,outsider art,comète,aus arts citoyens,france 5
André Robillard - Dessin " La conquête de la lune "


Jerzy Ruszczynski

jerzy ruszczynski,outsider art,art singulier,art brut,peinture,dessin,surréalisme
Jerzy ruszczynski - nothing as empty nation without in account to my J - 70 x 95 cm


Jerzy Ruszczynski est né le 26 septembre 1953 à Olsztyn en Pologne.
Originaire d’une famille aux traditions nobles, son grand-père possédait un manoir à Lisiogóra, qui fut confisqué par les autorités communistes. Dès l’âge de 16 ans il travaille chez ses parents, aidant aux tâches domestiques. Jerzy a acquis les bases de la peinture et du dessin, par l'enseignement du professeur Kochanowski à la Maison Provinciale de la Culture d’Olsztyn pendant trois ans, puis il suit les leçons du professeur Hudyka pendant deux ans.
En 1979 il finit le lycée et obtient le diplôme de certificat de fin d'études. il acquit sa culture artistique en étudiant l'histoire et la philosophie des compositions de E. Delacroix, de Pollock, de Cybis, de Strzemiński, de Witkacy, de Dubuffet, de Wols, de Klle, de Pankiewicz etc...
Depuis 1985 Jerzy Ruszczynski est en relation avec la Maison Provinciale de la Culture d’Olsztyn.
Concernant l’inspiration de ces créations, elle résulte de son besoin de découvrir le rapport entre deux mondes : interne et externe. C'est aussi une création de communication humaine en signes bien visibles. L’étape suivante a été le besoin de montrer les rapports psychologiques, existants à l’intérieur d'un cerveau humain, pour essayer de communiquer avec un récepteur, en créant les signes visibles déjà cités. Souvent, dans son art, du texte est employé, comme supplément au langage plastique


http://www.outsider-art-fair.com/images/jerzyruszczynski/Jerzy%20ruszczynski-przedstawienie%20pierwsze.JPG

jerzy ruszczynski,outsider art,art singulier,art brut,peinture,dessin,surréalisme
Jerzy Ruszczynski - Exploration - 30 x 42 cm - 1990

outsider art,art brut,art singulier,self taught,andré robillard,jesse reno,jessome,ted gordon,ody saban,jerzy ruszczynski

Jerzy Ruszczynski "Le rêve à quatre temps" 50 x 70 cm - 2010