Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

lundi 21 mai 2018

FRANÇOIS JAUVION A LA GALERIE D'UN LIVRE L'AUTRE : " DE MAL EN PIS !"


"La critique est aisée mais l’art est difficile.  Cette phrase ma toujours fait rire, elle est devenue un temps le moteur de ma recherche artistique, de mon travail d’archéologue de la critique.  Quel pied de regarder le monde à travers le prisme de la critique, d’aiguiser mon regard pour aller plus loin que les mots et porter un regard artistiquement critique sur notre société en modelant des faits d'actualité.  L’art s’installe en observateur de ces événements sociétal qui ont un impact si fort sur nos vies qu’ils en transforment le quotidien.
Depuis 2003, à travers un univers coloré et pétillant j'invite, de manière détournée, le spectateur à réfléchir sur l’état actuel du monde (environnement, extinction des espèces, réchauffement climatique, comportements humain, politique, massacre des peuples... ).
J’essaye de faire ressortir le regard “enfant” qui est enfouit plus ou moins profondément chez chaque individu, je pense que si j’arrive à faire resurgir chez les gens ce regard là, j’arriverai peut être a mieux faire passer mes messages et a les toucher plus profondément, sans qu’ils ne s’en rendent compte..."      
François Jauvion



















"Humour caustique et regard d’enfant, couleurs vives mais sujets lourds, aspect religieux pour objets sociologiques, les visiteurs encore sonnés par le boomerang neurologique titubent. Ça se perd vite, l’habitude de réfléchir. Jauvion, l’artiste qui vous met KO sans montrer les poings ! "
Olympe Lemut


















(REPORTAGE-PHOTOS APOLLINE LEPETIT)

Après une formation en architecture d’intérieur à l'académie Charpentier (Paris 6eme) François Jauvion a suivi une formation de maquettiste volume puis travaillé en entreprise pendant 2 ans avant de devenir « free lance ». Il travaille pour des grosses entreprises comme la RATP (une de ses maquettes de métro figure au musée des Arts et Métiers).
Son activité artistique commence en 1998 en revenant de Pompeï ou « j'ai eu quelque chose qui c'est débloqué a la vue des moulages de corps pris dans la lave, me demande pas pourquoi, je n'en sais rien » (Interview dans Artension n° 139, 2016).
« Cela à commencé par des choses très sombres, monochromes ». 
En 2001 François Jauvion commence la série des « boules à neige ». « De tous les événements qui peuplent nos journaux télévisés /…/, il fait ses images. De toutes ces visions du monde qu'on nous propose, il fait ses boules. Par le biais de la gravitation, il étudie le tomber de la neige sur les bouddhas de Bamiyan explosés par la folie intégriste. La pesanteur des galettes de fuel qui enlisent l'oiseau noir, prisonnier sur une plage souillée. L'objet ne mesure que dix centimètres de diamètre sur quinze de haut, mais ça fait parfois un drôle d'effet de prendre un instant du monde entre ses mains. On renverse la boule et flottent les paillettes, mains arrachées par l'explosion d'une bombe, humains qui tombent, minuscules, quand l'avion attaché au centre de la boule percute le World Trade Center ».                                                       
Puis viennent les séries des reliquaires. Avec un regard enfantin et plein d’humour mais terriblement efficace, François Jauvion exprime sa colère contre les dérives de notre monde post-moderne partant en vrille.
Les reliquaires débutent avec un petit objet de récupération détourné et placé dans un reliquaire. Les dérives de notre société ne résistent pas à l’ironie de l’assemblage de la trivialité et de l’évocation sacrée.
Les massacres d’espèces menacées sont illustrés très littéralement par des moulages de têtes des plus majestueux aux plus discrets des animaux.
Enfin les triptyques pour renforcer le côté “recueillement et méditation” que nous inspirent les triptyques religieux. « ...je crois plutôt au côté éphémère de la vie, a la chance que nous avons d’être là au moment présent et j’essaye de profiter du jour présent comme si c’était le dernier que je passe sur cette belle planète que nous détruisons un peu plus chaque jour, sans trop penser aux générations futures a qui nous ne laisserons vraiment pas une bonne image de nous ».                                                                                                                                                         
Enfin, les dessins et la gravure permettent à François Jauvion d’exprimer et finaliser plus rapidement une idée. 
L’exposition présentera quelques sculptures anciennes jamais montrées à ce jour ainsi que des reliquaires, des modelages de la série espèces menacées et des triptyques et des gravures récentes.
François Jauvion travaille actuellement à une série de cartes représentant chacune un artiste singulier.


François Jauvion, Agnès Brami et Marc Bourlier le soir du vernissage

Biographie
1971 Naissance à PARIS 
1976 Premier modelage, et oui, déjà, à 5 ans !! 
1987 / 1990 Academie CHARPENTIER PARIS 6, architecture d’intérieur 1991 Formation maquettiste volume… ah le volume ! 
1992 /1993 maquettiste volume en entreprise… passage éclair ! 
1994 / 2015 maquettiste volume indépendant… définitivement indépendant   
2003 Projet sur les boules a neiges, ou le journal à Jojo 
2004 Début du projet sur les reliquaires   
2007 Première exposition des boules a neiges (galerie Virguina à Paris) 
2008 / 2015 exposition des reliquaires (galerie Virguina) 
 2008 Début du projet sur les triptyques 2010 Exposition collective (galerie L'art de rien) 
2014 Salon MAC PARIS 2015 Premiers achats de pièces par une galerie et exposition collective (galerie FERT à Yvoire) 
2015 Salon MAC PARIS 
2015 / 2016 Exposition reliquaires à RIEUPEYROUX 
2016 (novembre décembre) 1er expo perso à la galerie THE BIG GALLERY village St Paul à Paris                      (décembre) expo collective à la galerie Hervé Courtaigne à Paris 
2017 (février mars) expo en binôme avec Ody Saban à la galerie Hervé Courtaigne à Paris 
Outsider art fair Paris avec la galerie Hervé Courtaigne à Paris (octobre) expo collective de gravures avec l’atelier Panic à THE BIG G (décembre)



 JUSQU'AU 7 JUIN


 LE SITE DE FRANÇOIS JAUVION

 (cliquer)

dimanche 20 mai 2018

PHILIPPE TYKOCZINSKI ET NORBERT JOBLIN EXPOSENT A AUMENANCOURT

L'Association culturelle LA PIERRE LONGE propose une nouvelle exposition !

C'est à quelques kilomètres de Reims ... jusqu'au 27 mai !







"... Ce qui frappe de prime abord dans sa création, c’est la grand explosion de couleurs, les complémentarités et les oppositions des bleus crus qui s’enchevêtrent, des jaunes et des rouges sans nuances qui se chevauchent, des verts denses qui s’interposent : le tout « organisé au moyen de lourds cernes noirs séparatoires, lancés d’un grand geste spontané de la main : surlignant des personnages aux visages de clowns, aux gros yeux exorbités et brillants comme des yeux de fous !"




















 



LE  BLOG DE PHILIPPE TYKOCZINSKI 

PHILIPPE TYKOCZINSKI SUR ARTCOMPULSION 

SUR LE SITE DE LA CRÉATION FRANCHE

SUR FACEBOOK

LA BIO DE NORBERT JOBLIN

(cliquer)

JUSQU'AU 27 MAI


Association Culturelle La Pierre Longe
51110 Auménancourt
03.26.97.55.12
03.26.97.53.73