Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

vendredi 30 mai 2008

AUTOPORTRAITS

DERNIER WEEK END pour découvrir les stèles de BERNARD COULON ......






Nous on aime inconditionnellement......

Merci à Umberto Bertozzi et à sa Lettre d'art ...à découvrir si vous habitez en Champagne-Ardennes :


LETTRE D'ART 

(cliquer)


lundi 26 mai 2008

Un COUP DE COEUR : L'ARTISANIE

Dans une rue pittoresque du village de Chenay , ANNIE a crée L'ARTISANIE ...



Si vous habitez Reims sans doute connaissez -vous l'ARTISANIE...
Moi j'ai découvert Annie Fouché et sa charmante boutique ce week end :


Mme Fouché est née à Reims et après 30 ans passés à Meudon à tenir une tout aussi charmante boutique , elle a investi la maison familiale , acheté la maison juste à côté pour "vendre du rêve".

Le résultat est à la hauteur de nos rêves.


Elle dit se faire plaisir en évoluant au milieu d'objets qu'elle aime et c'est l'impression que l'on éprouve en visitant les différentes pièces de sa boutique.



Tommettes sur le sol et trèfles porte-bonheur (emblème de l'établissement): QUE DU BONHEUR !



Une véranda ....


Une terrasse extérieure avec fontaine et parasol géant


l'ARTISANIE est aussi un salon de thé raffiné (que de monde ce dimanche ...)




Il faut dire que les petites tables vertes, les théières toutes différentes et ravissantes,les petits gâteaux à la lavande,le thé Mariage Frères incitent à la tentation....
Et cette phrase de l'Empereur Chen -Nung : "Le thé éveille les humeurs et les pensées sages .Il rafraîchit le corps et apaise l'esprit .Si vous êtes abattu, le thé vous rendra la force" ...au milieu des photos de famille et des photos de Bernard Fresson ( le frère d'Annie ).



" C'est un lieu de raffinement et de tendresse,un endroit enchanteur."

Vaisselle,linge,objets de décoration , chaussures de jardin, sacs fleuris, bougies ....impossible de dresser une liste exhaustive de ce lieu.....

Là-bas vous trouverez du plus futile au plus utile des cadeaux,du plus charmant au plus étonnant.







Je trouve ces sabots colorés très "GRIGRIS DE SOPHIE "




et j'adore les minuscules oeufs peints (à St Petersbourg) de Katia Posetselskaïa :



Découvrez d'autres objets (par exemple ,vignobles obligent, l'ingénieux support pour grappes de raisin ) sur le site de l'Artisanie :

Entre deux mondes ...




samedi 24 mai 2008

ANNIVERSAIRES !!!

Aujourd'hui samedi 24 mai.....

JOYEUX ANNIVERSAIRE BEATRICE .....ma seule "lectrice" de l'Ile Maurice !

JOYEUX ANNIVERSAIRE VALERIE .....toujours capable de rendre service et qui vient de mettre " LES GRIGRIS DE SOPHIE " sur EBAY !!!!

mercredi 21 mai 2008

LES CORNES DE GAZELLE



Dans la rubrique "ceci n'est pas un blog de cuisine ", voici une merveilleuse, fabuleuse, délicieuse recette A FAIRE ABSOLUMENT pour réjouir le coeur de ceux que vous aimez...


Je la tiens de ma nièce Léonora "déesse des cornes de gazelle " mais c'est ma fille Apolline qui régulièrement le week end nous comble de ses talents culinaires...


Il faut :


  • 2 pâtes brisées

  • 100 g de sucre

  • 150 g de poudre d'amande

  • de l'eau de fleur d'oranger (dans la farce et pour le glaçage)

  • de la confiture d'abricot

  • du sucre glace (pour le glaçage)

  • un blanc d'oeuf

Faire la farce en mélangeant les ingrédients,découper la pâte,fourrer chaque rectangle avec la farce.


Façonner les cornes de gazelle et les faire cuire 8 à 10 mn four 180°

Tremper chaque corne dans la fleur d'oranger et rouler dans le sucre glace (c'est encore meilleur!)

***Petit ajout de ce 9 janvier 2009 : mon mari ,par erreur, a battu le blanc en neige et c'est une merveille.Les cornes de gazelles sont encore plus légéres et délicieuses !

dimanche 18 mai 2008

CONNAISSEZ-VOUS LE CHRIST DU DIMANCHE ?




Antoine est rentré ce week-end avec un exposé à faire sur "le Christ du dimanche "(ou Christ des métiers).
J'avoue que j'ai trouvé cette histoire fascinante...
Voici quelques renseignements trouvés dans l'ouvrage de Dominique Rigaux "Le Christ du dimanche, histoire d'une image médiévale ":




"Apparue dans la première moitié du 14ème siècle , la représentation du Christ agressé par les outils et instruments des activités défendues, le dimanche et les jours fériés, se diffuse majoritairement sur les murs des églises et des chapelles des régions alpines.
On le trouve dans de petites églises des Alpes et du Nord de l'Italie (sans doute même des grisons à la Slovénie ).
Cette histoire n'est pas seulement une histoire de péché et de pardon,d'obéissance et de résistance ,mais aussi une histoire de travail et de repos ,une histoire de fête dans laquelle les images tiennent la première place.




Certains documents montrent le Christ littéralement agressé par des outils piquants ou tranchants (ciseaux, pinces, faucilles, vrilles, socs de charrue) plantés dans son corps, produisant ainsi une multitude de plaies sanguinolentes.
D'autres présentent un Christ souffrant , au milieu d'un bric à brac d'outils emplissant toute la surface de la peinture murale.
Dans d'autres fresques enfin, le Christ est entouré d'outils menaçants pointés vers lui mais ceux ci ne le touchent pas.

Dominique Rigaux explique que parfois le Christ est remplacé par un personnage féminin (cela s'explique par la personnification de ce jour férié),voire androgyne .

Toutes ces représentations, qu'elles soient féminines, androgynes ou masculines, ont été commanditées par des communautés villageoises et réalisées par de petits maîtres d'origine paysanne appartenant à des ateliers itinérants...

J'aime beaucoup plus l'histoire que j'ai inventée d'une femme pécheresse sillonnant les Alpes sur son âne, passant de villages en villages et peignant un Christ à son image ...

J'ai envoyé cette semaine un mail à une amie italienne qui a fait des recherches pour moi et qui m'écrit que l'on peut voir un Christ du dimanche à Florence.
Merci Joanna pour ces photos !


Si vous avez déjà entendu parler du Christ du dimanche, dites le moi !



Si vos vacances , si vos promenades vous font découvrir ces fresques, envoyez moi une photo !

samedi 17 mai 2008

BERNARD COULON A AUMENANCOURT

Aujourd'hui c'est le grand jour !




Vernissage à 18h30 au Centre d'Art et de Culture d'Auménancourt !!!











Merci à Véronique Valette (regardez ses sites Textures et Cantabile , elle y parle de Bernard
et ses photos sont magnifiques).

Merci à Apolline , Arielle, Léonora et Marie pour leurs photos





Voici le texte écrit par Patrick Lepetit pour son ami Bernard :


"Dans son petit livre Marelle sur les Parvis, Gabriel Bounoure, de la Nouvelle Revue Française écrivait : « Si variés, si follement sensibles, si noirs, si désespérés, si pleins de rumeurs d’univers, si emportés par un temps inconnu ou immobilisés dans l’instant de félicité, tous les grands poèmes d’aujourd’hui témoignent de l’aptitude de l’homme à parler à l’homme au dessus de l’abîme, - comme si le poète jugeait possible de se faire créateur de l’homme avec son souffle, l’espace d’une seconde, comme s’il jugeait possible de faire de sa particularité compliquée et misérable la manifestation de cette simplicité absolue – qu’on ne peut sans doute refuser d’appeler l’Etre ».

Avec ses mains, avec son âme mais sans que cela fasse référence d’aucune manière à une
quelconque foi, nonobstant le lieu où se tient cette exposition, il me semble bien que c’est précisément là ce qu’entreprend Bernard Coulon à travers ses stèles et ses talismans, tous ces poèmes matérialisés, que vous découvrez aujourd’hui.

Comme le met en évidence la disposition des pièces dans l’espace, Coulon joue sur la profondeur de la lumière, qu’il creuse, piège, canalise, explore de toutes les manières par le moyen de couleurs qui ne sont que rarement chaudes, d’alphabets de signes perdus qui renvoient à un mystère qu’il nous laisse le soin de percer une fois franchie la lisière de verre qui en cèle les arcanes. Aboutissement d’une longue démarche qui offre les clés d’une traversée, moins évidente qu’il n’y paraît, des apparences, cette oeuvre se met en résonance avec le réel, par la médiation du verre, tout en conservant une part de son secret qui est aussi celui de l’artiste, qui se livre ainsi tout en se protégeant. En résonance, ai-je dit, car, comme l’indiquent certains titres, une vibration parcourt ces travaux, établissant une relation au monde dont on ne peut que constater qu’elle n’est pas sans liens avec ce qu’il faut bien appeler le sacré, en ce qu’il est volonté de conjurer la mort, dont les cendres rappellent le caractère inéluctable, mais un sacré qui prend la forme de l’attente, au moins d’un questionnement sur la présence, au sens où l’entend Yves Bonnefoy, de présence au monde.

Car ici, on piège le temps, on dialogue – mais avec qui ? – sur le silence du temps, on veille dans le silence et la durée, on transmue par une alchimie à nulle autre pareille la lumière en temps, un temps qui au-delà des hommes, devient celui de l’œuvre, qui comme toutes les œuvres de quelque importance, transcende l’humaine condition en l’éclairant.

Avant, cependant, de vous laisser jouir de nourritures toutes terrestres en déambulant à la recherche de votre voie parmi les signes, stèles et symboles de l’artiste, qu’il me soit permis de remercier François Schmidt, ce créateur qui sait prêter l’œil au travail de ses pairs, Sophie Lepetit dont le dévouement a permis que tout ceci ne soit pas qu’un songe ainsi que Dominique Arestier et l’Association La Pierre Longe.

« Être au monde est une belle œuvre d’art qui plonge ses artisans dans la nuit », disait René Char. Bernard Coulon, lui, nous plonge dans la lumière hiératique d’un temps qui vibre, où la beauté, ce caprice du hasard dans l’œil de celui qui regarde, vient nous prendre la main pour nous conduire au-delà des miroirs. Mais c’est à vous, désormais, d’en juger. "

P.Lepetit
Mai 2008



mercredi 14 mai 2008

ROUGE, une couleur qui bouge...

"Le coeur bat, les Alpes s'embrasent ".


Le Musée de la Culture de Bâle (en Suisse) se teinte de rouge " et propose jusqu'au 31 août 2008 une exposition : "ROUGE, une couleur qui bouge".


Si j'habitais Bâle je serais déjà partie sur les traces captivantes du ROUGE et de son univers...



Sur trois étages, 300 objets se déploient dans une scénographie radicale (murs noirs, sol transparent lumineux, objets suspendus sans vitrine ni barrière).


Le ROUGE n'est pas ma couleur préférée mais cette exposition me fait rêver...



"Le ROUGE est la couleur par excellence, celle qui crie, qui attire ou fait peur".



Le ROUGE est aussi la couleur la plus ambiguë : rouge vie, ardeur, courage, dignité, mérite, puissance, fertilité, bonheur , couleur des sentiments intenses, de l'amour, de la passion, de la séduction en un mot la vie dans tout son éclat mais aussi rouge mort, colère, guerre, meurtre, alarme et danger, couleur de la haine, de l'interdit et du péché.



"ROUGE... comme l'excès, la jouissance, le sans limite, la liberté, l'extrême provocation, le trop plein, la folie d'un champ de coquelicots , la cristallisation dans l'amour fou ".


Sonia Rykiel


LE ROUGE ET CHRISTIAN LACROIX










LE ROUGE ET VERONIQUE (textures):















LE ROUGE ET MICHEL ...et son site superbe à découvrir :








LE ROUGE ET APOLLINE






LES GRIGRIS ET LA ROUGITUDE ATTITUDE



  • amarante





  • andrinople







  • carmin







  • garance






  • pourpre






  • rubis





  • érubescent






  • rubicond







  • rouge pompéien






  • rouge feu






  • rouge vif



  • rouge pompier






  • cerise






  • cramoisi





  • corail






  • écarlate






  • vermillon




  • groseille




  • fraise




  • rouge sang




  • tomate



    VIVEZ EN ROUGE!!!!!