Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

lundi 29 juin 2009

C'EST LA FETE DU CINEMA : ALLEZ VOIR " DEPARTURES"



Nous avons beaucoup de chance à Reims car tous les ans , lors de la FETE DU CINEMA, le cinéma OPERA programme les succès de l'année , des derniers mois ou des dernières semaines .

Cela permet de rattraper des films oubliés et c'est très appréciable .

Beaucoup d'émotion en regardant cet après -midi DEPARTURES .....

Les critiques ne sont pas exceptionnelles (DEPARTURES a eu cependant l'Oscar du meilleur film étranger), c'est la présentation de ce film qui m'avait donné l'envie de le voir.




















Le scénario suit l'initiation et la vie d'un nokanshi( sorte d'embaumeur qui doit préparer le corps avant les funérailles au Japon. )


Bien sûr le jeu du héros est un peu exagéré (il fait parfois penser aux acteurs des films muets )
sans doute est- ce la seule (petite ) réserve que j'ai éprouvée mais " le burlesque passager du film n'exclut toutefois ni la délicatesse ni l'émotion. Le réalisateur consacre de longues minutes au rituel très codifié de la préparation des corps, qui, au Japon, se déroule en présence des
familles. "


"Les mains de Daigo effleurent la peau, glissent sur les kimonos en une chorégraphie silencieuse d'une beauté apaisante. Du contraste entre le calme serein de cette cérémonie et la violence des réactions qu'elle suscite chez les proches viennent les scènes les plus réussies, car les plus imprévi­sibles. "

Mais il n'y a pas que cela dans DEPARTURES il y a le thème de la transmission, l'absence et la recherche du père ,les scènes des galets ,symboles de l'âme, de l'état d'esprit des protagonistes (petit, rond et lisse ou lourd et rugueux), la superbe musique composée par JOE HISAISHI(compositeur de Miyazaki), la campagne japonaise au fil des saisons.




Selon TAKITA le réalisateur , "Okuribito est une histoire très japonaise", montrant avec minutie les rites funéraires propres à sa culture, sur fond de déclin d'une communauté rurale. Mais, ajoute -t-il , "le thème de la mort est universel et peut être compris par des gens partout dans le monde, au-delà des frontières et des langues, j'en suis heureux".

Moi je suis ressortie de la salle sereine et apaisée .......

vendredi 26 juin 2009

MADELEINE VIONNET VUE PAR MADELEINE CHAPSAL

" Madeleine Vionnet n'est qu'exigence : de la perfection de la forme au sourire des vendeuses, tout chez elle est irréprochable.

Dans ce désir sans faille de supprimer les défauts, il y a de la violence.

Celle qu'elle a subie, enfant : détournée par son père du métier d'institutrice-sa vocation-elle est mise en apprentissage chez une couturière, à douze ans.

La jeune fille prend tout de suite son métier à bras le corps-puisque c'est tout ce qu'on lui permet-et le métamorphose en art!


Vionnet se permet tout, comme si elle était peintre et brossait des fresques. Ou alors sculpteur, son rêve le plus fou
.


S'il y a du futurisme dans l'oeuvre de Vionnet, il y a également de la virilité, de la révolte et de la grandeur.





Pendant vingt-cinq ans , Vionnet va utiliser la couture comme une machine à changer le monde- ce monde qui l'a contrariée- en faisant évoluer les femmes dans leur corps."







Lu (et aimé) dans le livre de Madeleine Chapsal "Les chiffons du rêve".

et...... UNE EXPOSITION A VOIR au Musée des Arts Décoratifs jusqu'au 31 janvier 2010....

jeudi 25 juin 2009

CHRISTIAN DIOR VU PAR MADELEINE CHAPSAL

CHRISTIAN DIOR

LE VOLCAN



" Gianfranco Ferré est un volcan qui feint l'apaisement.

Sous l'écorce, le feu !

Sa collection commence d'ailleurs par nous éclabousser de rouges!

Vermillon, écarlate, pourpre, carmin.

Ils sont tous là sur le podium, à s'harmoniser les uns contre les autre, dans une danse torride où le créateur montre en douceur sa maîtrise.

Ne domine pas le rouge qui veut.



Friselis, juponnages, dentelles, dépassements insolites déséquilibrent voluptueusement le regard.





On ne sait ce qui séduit le plus dans ces modèles à double sens et à deux vitesses: ce qu'on voit, en extérieur, de parfaitement ordonné, ou ce qu'on devine, à l'intérieur, de tout à fait déchaîné.




Oui, Gianfranco Ferré est un véritable volcan.

De loin il vous rassure par un distant classicisme.

Approchez, et la lave contenue surgit et vous emporte...




Le maître est italien et le séisme, sa vraie nature !

Il s'en sert pour allier divinement le savoir-faire diorissime de ses ateliers à la fougue, venue du Sud, d'un fol amoureux du féminin.





Cette année je me suis rêvée- conquérante, irrésistible - en Dior ! "


lu ( et aimé) dans le livre de Madeleine Chapsal " Les chiffons du rêve".

mercredi 24 juin 2009

CHRISTIAN LACROIX VU PAR MADELEINE CHAPSAL

" CHRISTIAN LACROIX est un boulimique de la beauté.

Les formes, les couleurs, il les lui faut toutes, et il les répand au même instant sur chacun de ses modèles!

Parme, rouge, vert, jaune, beige, or, bleu, l'arc-en -ciel entier est à lui, et je le crois en bon chemin pour nous inventer une nouvelle couleur.




Beau, fou, divin, sublime, c'est après leur passage que les épithètes ont crépité pour tenter de cerner cette création venue d'ailleurs, à la fois théâtrale et magique.



Même les grincheux en oubliaient de geindre : "mais qui peut porter ça ?", tant ils étaient occupés à se cramponner à leur chaise, devenue tapis volant pour le "rêve" et la gloire.

Le rêve hors du temps de Baudelaire, Mallarmé, Huysmans -seuls maîtres de CHRISTIAN LACROIX , l'enfant poète devenu trés grand. "



Lu (et aimé) dans le livre de Madeleine Chapsal "Les chiffons du rêve".

lundi 22 juin 2009

J'IMAGINE COUDRE.......

Je viens de relire sur le blog de ST LOUP'S SECRETS & LIES les dix raisons d'écrire de ROLAND BARTHES .
N'est ce pas un peu les mêmes raisons qui me poussent à coudre ?
D'où cet hommage parodique, ce petit clin d'oeil .....



* pour un besoin de plaisir, qui, on le sait bien, n'est pas sans rapport avec l'enchantement érotique.

* pour mettre en œuvre un "don", satisfaire une activité distinctive, opérer une différence.

* pour être reconnu, gratifié, aimé, contesté, constaté .

* pour satisfaire ses amis, irriter ses ennemis (!!!)

* pour produire des sens nouveaux, c'est-à-dire des forces nouvelles, s'emparer des choses d'une façon nouvelle, ébranler et changer la subjugation des sens.



Gardons tout simplement :

LE PLAISIR L'ENCHANTEMENT LE DON

LA DIFFÉRENCE

LA RECONNAISSANCE L'AMOUR


LA NOUVEAUTÉ LA FORCE ET


LA SUBJUGATION DES SENS




http://stloup.blogspot.com/

dimanche 21 juin 2009

MON COUP DE COEUR : TOUT SEUL DE CHABOUTE

Apolline a déposé sur mon lit un nouveau livre, une BD cette fois .

Ce fut son coup de coeur de la semaine ......et le mien !










" L’album parle de la solitude, de l’isolement, pour ne pas dire de l’enfermement. Celui d’un homme vivant seul dans un phare sans autre contact, éphémère, que ce marin-pêcheur qui vient le ravitailler une fois par semaine.

Il parle également d’évasion, de ces émotions que seules peuvent offrir les livres, fût-ce un simple dictionnaire.

« Tout seul » est avant tout une fable sur la puissance de l’imaginaire. Une fresque sombre, mais in fine résolument optimiste.

Plan après plan, Chabouté fait entrer le lecteur dans l’intimité de cet exilé de la vie, pour mieux en faire toucher sa simplicité, sa générosité, sa soif d’ailleurs.

« J’aurais pu faire 800 pages supplémentaires sur un tel sujet, plaisante l’auteur. J’ai besoin de ces formats généreux pour installer l’histoire, poser une ambiance. »

Chabouté en use pour donner de l’espace au temps, imposer un tempo particulier à son récit, laisser ses personnages dévoiler leurs fêlures sans pour autant tomber dans la démonstration. Cet amoureux des territoires sauvages a cette fois opté pour la mer comme toile de fond, laissant les mouettes imposer leur rythme à cet espace quasi désert."






“L’inconnu a un don. Il est capable de faire de la réalité autre chose que ce que nous sommes habitués à en voir... Et je partage avec lui cette nécessité de regarder tout ce qui m’entoure d’un œil toujours neuf. Dessiner, c’est redécouvrir" dit l'auteur.


A découvrir ......

et pour en savoir plus :

vendredi 19 juin 2009

LES LARMES DE L'ANGE

Un poème, une BD, une vidéo .......j'aime décidément beaucoup ce que fait mon APOLLINE !


video







L'ange de la jeunesse,

De son regard troublé,

Gardera la tristesse,

Des années effeuillées.

Et maintenant sans cesse,

Ses peurs assemblées,

L'ont privé de tendresse,

Il ne peut s'envoler.






http://lesphotosdapolline.blogspot.com/

jeudi 18 juin 2009

" DORMIR SOUS L'OEIL BIENVEILLANT DES POISSONS "

Quand je vais de blogs en blogs il m'arrive de rêver ......
C'est en cherchant des renseignements sur la Suéde que j'ai rencontré cette drôle de petite maison .......





"Accessible depuis le port Västeras qui se trouve à environ une heure de route de Stockholm (Suède), l’Utter Inn, est une auberge des plus insolites, imaginée par l’artiste suédois Mikael Genberg.
En effet, ce gîte aux allures de cabane de pêcheur flotte sur les eaux du lac Mälaren telle une île isolée à l’abri des regards indiscrets. L’édifice qui s’agence sur deux niveaux, propose à la surface une terrasse flottante et un revêtement en bois rouge en forme de cabane suédoise traditionnelle qui protège la chambre immergée à 3 mètres sous les eaux.
La chambre offre une vue panoramique sur les profondeurs du lac ."


pour en savoir plus :


http://blog.atrapalo.fr/dormir-sous-l%e2%80%99oeil-bienveillant-des-poissons.html


Photo: Tom Airaksinen Flickr

mercredi 17 juin 2009

LU ET AIME CHEZ ANDRE BRINCOURT (3)....



"On peut se brouiller avec soi comme on se brouille avec un ami.
- Se brouiller, ça veut dire quoi ?
- Ne plus vouloir se parler, ne plus vouloir se voir. "


DANS INSOMNIES D'ANDRE BRINCOURT ....

mardi 16 juin 2009

LU ET AIME CHEZ ANDRE BRINCOURT (2).....



INSOMNIES D'ANDRE BRINCOURT........







"Me revient cette confidence de Roger Martin du Gard sur ses problèmes conjugaux :

"On s'étonne qu'après vingt ans de mariage une femme puisse à ce point changer, et puis on s'aperçoit qu'elle prenait peu à peu la décision de devenir enfin elle -même."



pour Elle qui se reconnaîtra .....

dimanche 14 juin 2009

LE BLOG DE KARAVAN PAPOU : MARRAKECH, BERANGER ET LES POISSONS-FILLES ...




J'ai passé l'an passé des heures nombreuses sur BLOG IT EXPRESS , découvrant des blogs nombreux....

KARAVAN PAPOU est un blog que j'aime !

Grâce à lui j'ai redécouvert FRANCOIS BERANGER , visité MARRAKECH sous le soleil et bonheur bien plus grand encore lu avec un très grand plaisir un roman qui, je l'espère, trouvera bientôt un éditeur " LES POISSONS FILLES".

C'est un roman sombre et douloureux que j'ai reçu comme un cadeau !




MERCI CHRISTIAN !





samedi 13 juin 2009

LA FETE DU CINEMA 2009 DURERA 7 JOURS !!!!

Parce que LES GRIGRIS DE SOPHIE aiment le CINÉMA !!!!!






Pour son 25ème anniversaire, la Fête du Cinéma 2009 durera non pas 3 mais 7 jours, du samedi 27 juin au vendredi 3 juillet 2009 !



Pour bénéficier de l'offre

Le spectateur achète son premier billet plein tarif.

Un Pass lui est alors remis et par la suite chaque place est à 3 euros !





UNE SEMAINE DE BONHEUR !!!!!!!!!!!






.....et cette fois encore BNP PARIBAS prolonge LA FÊTE DU CINÉMA !

JOUEZ ( et GAGNEZ) sur :

http://www.offrespeciale.bnpparibas.net/


mercredi 10 juin 2009

IL N Y A PAS D AGE POUR AIMER FERO LIPTAK ! !

......comme le prouve cette photo envoyée par AURELIE d'un petit OCTAVE de 4 mois dévorant des yeux les toiles de FERO LIPTAK !



For Mr Liptak
Thank you so much for your answer ! That's exactly the words I had hoped for from you!


...et bientôt mon blog parlera slovaque !

mardi 9 juin 2009

LA PETITE ROBE DE PAUL DE PHILIPPE GRIMBERG (3)


"Lorsqu'il ouvrit la porte , Paul ressentit aussitôt l'appel de la petite robe, comme si, l'ayant attendu toute la journée, elle s'impatientait au fond de son placard.

Sa présence paraissait avoir gagné en intensité durant cet aprés-midi et il lui semblait que sa senteur d'apprêt imprégnait les murs de l'appartement."

dimanche 7 juin 2009

WILLY BIHOREAU C'EST A LA GALERIE DU CARDO A REIMS




Lorsque j'ai reçu l'invitation de PASCALE LOUFRANI pour cette nouvelle exposition, j'ai eu l'impression que l'univers très sombre et trés futuriste de WILLY BIHOREAU me plairait.

Pascale m'a parlé de cet artiste sarthois de 28 ans dont les oeuvres envahissent l'espace de la galerie et subliment les sculptures de RUTA .
"Jeune artiste Willy Bihoreau utilise toutes les nouvelles technologies de l’image pour mettre au point son travail .
Mais le pinceau est aussi son outil.
Il donne à voir un futur potentiel dans lequel notre civilisation ne serait plus que vestiges.
Il rêve sans doute d’un futur fait de sagesse, de respect de la nature.
Il participe bien-sûr à une prise de conscience déjà engagée et tellement impérative et pose sans doute la question du mérite de la survie de notre humanité."




En rentrant à la maison j'ai essayé d'en savoir un peu plus sur ce peintre et fait des recherches sur google.



J'ai été très étonnée d'apprendre que WILLY BIHOREAU avait été marqué par le film "La PLANETE DES SINGES " et la terrible image finale ...







Cette image a hanté mon enfance et je me rappelle encore aujourd'hui de l'horreur et de l'angoisse éprouvée ce jour là....


«La statue de la Liberté à moitié ensevelie sous le sable, plus le temps passe et plus on se dit que c’est quelque chose de crédible !» dit l'artiste dans un entretien.


" L’artiste sarthois est tombé tout jeune dans la marmite aux pastels, gouaches et aquarelles.
Il s’est essayé aux portraits, aux paysages, au cubisme.
Avant de trouver sa voie «en feuilletant un livre de photos » dû à ce couple allemand, Bernd et Hilla Becher, dont la spécialité consistait à photographier des sites industriels.




«J’ai éprouvé une sorte de fascination, la réaction que tu peux avoir devant quelque chose qui te révulse. J’ai la même passion-répulsion pour les films d’horreur. »
" L’invasion de l’urbain et de l’industriel sera donc, désormais, le sujet sur lequel il s’exprimera."



Je ne trouve pas en revanche, comme j'ai pu le lire, que le graphisme de WILLY BIHOREAU rappelle celui de l’illustrateur JEAN -CLAUDE CLAEYS ­ (auteur des couvertures des polars jadis publiés par l’éditeur Néo dans la collection Le miroir obscur) même si tous deux prennent la photographie comme point de départ.





En revanche je n'ai pu m'empêcher de penser aux univers de BILAL et de ZDZISLAW BEKINSKI











La technique de l'artiste est intéressante :


«Pour mes paysages, je pioche des images sur internet et je les classe par catégories : "immeubles", "grillages", "ponts", etc. explique Willy Bihoreau.
Ensuite, j’assemble sur ordinateur les fragments dont j’ai besoin. Un de mes paysages peut être composé de vingt ou vingt-cinq fragments différents : une carcasse de voiture, une citerne, la façade d’un immeuble, une voie ferrée…
Lorsque je suis satisfait de ma composition, je fais une impression papier que je colle sur ma toile. Et je repeins tout à l’acrylique. »






WILLY BIHOREAU peint pour hâter la prise de conscience.
Sa peinture se veut cri, cri d'alarme , cri d'angoisse.
Ce cri prend la forme d’œuvres graphiques montrant une Terre dévastée d’où toute présence humaine a disparu., des paysages post-cataclysmiques, des immeubles vides, des ruines et des décombres ... avec parfois la présence , comme sur cette toile, d'un robot qui rend l'absence de vie humaine encore plus insupportable....





WILLY BIHOREAU c'est jusqu'au 13 juin à la GALERIE DU CARDO à REIMS .


http://www.willybihoreau.com/


J'ajoute quelques lignes à cet article car ce matin Apolline et moi avons participé à la dernière Matinée Contemporaine du Grand Théatre de Reims et découvert une musique pour accompagner les tableaux de WILLY BIHOREAU !
Nous avons en effet écouté une composition de PHILIPPE FOCH et d'ERYCK ABECASSIS "Red Torsions".
"Red Torsions est une pièce incandescente scrutant le mouvement des matières, superpositions des flux électroniques et organiques ".

vendredi 5 juin 2009

PERFORMANCE DE CLAUDINE DIVRY : PARCOURS D'ARTISTES 2009

LE WEEK END DE PARCOURS D'ARTISTES CLAUDINE DIVRY S 'EST LIVRÉE A UNE ÉTONNANTE PERFORMANCE !





Ce PARCOURS D'ARTISTES 2009 fut pour moi ,et pour des raisons variées, un moment tout particulièrement agréable ...

Un seul regret l'impossibilité de faire moi -même ce parcours et de sillonner les rues de Reims à la découverte de nouveaux artistes....




C'est amusant car dimanche après -midi CLAUDINE DIVRY est arrivée des idées plein la tête et les bras chargés de cellophane pour prendre .....les empreintes de nos pieds....



Marie-Christine a joué le jeu .....





Voici ce que dit Claudine de cette performance :


" Partant du principe que dans ce parcours d'artistes , seuls les artistes ne parcourent pas la ville !
L' idée était de les faire voyager " grâce à leur pied" dans divers lieux pour se retrouver ensemble en fin de parcours à l'atelier AQUA FORTE .
Certain désirant "prendre leur pied" l'idée du troc est apparu !
Jeu d'échange et de convivialité !!! "






Ces trois photos sont de Sophie Marchand
" Installation de l'artiste Claudine Divry, prise d'empreinte des pieds d'artistes, clin d'oeil au parcours, au chemin emprunté aux belles rencontres. "


Bientôt sur ce blog les étonnants baobabs de CLAUDINE DIVRY ...